Dommages causés par des travaux d’excavation et migration d’eau et de gaz dans des formations rocheuses intrinsèquement argileuses et anisotropes

Résumé de la présentation technique donnée au :
13e congrès international de la Société internationale de mécanique des roches 2015
Palais des congrès de Montréal, Québec, Canada
Du 10 au 13 mai 2015

Préparé par :
T.S. Nguyen et D.A. Le
Commission canadienne de sûreté nucléaire

Résumé

Au Canada ainsi que dans d’autres pays, plusieurs types de formations rocheuses sont pris en considération pour l’évacuation des déchets radioactifs dans des formations géologiques. Afin de mieux comprendre la capacité de ces roches à confiner et isoler les déchets, la Commission canadienne de sûreté nucléaire collabore avec différentes organisations internationales de recherche et a accès à des données expérimentales de laboratoires de recherche souterrains de partout dans le monde. Un de ces laboratoires est situé dans une formation d’argile opaline, à Mont Terri, en Suisse. Ce laboratoire de recherche souterrain a mené une expérience, qui consistait en des travaux d’excavation d’un tunnel suivis d’injections d’eau et de gaz dans une section d’essai du tunnel. Les auteurs ont élaboré un modèle mathématique basé sur le cadre théorique poromécanique afin de simuler ces étapes de l’expérience. La relation constitutive du comportement contrainte-déformation de l’argile opaline tient compte de son anisotropie inhérente en raison du litage. Le modèle a été en mesure de refléter les principales caractéristiques de l’expérience, comme la prédiction de la forme et de l’étendue de la zone de dommages causés par les travaux d’excavation et son influence sur la migration de l’eau et du gaz.

Pour obtenir un exemplaire du document, veuillez communiquer avec la CCSN à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca, ou par téléphone, au 613-995-5894 ou au 1-800-668-5284 (au Canada). Veuillez nous indiquer le titre et la date du résumé au moment de nous contacter.

Dernière mise à jour :