Le radon

Le radon provient de la désintégration de l'uranium, qu'on trouve naturellement dans les roches et les sols. Les émanations du radon sont relâchées dans l'air lorsque le minerai d'uranium est exploité et, dans une moindre mesure, lors de la production de combustible d'uranium destiné aux centrales nucléaires.

La CCSN réglemente le radon dans les installations nucléaires canadiennes afin de protéger les travailleurs, la population et l'environnement.

En bref :

  • L'exposition à long terme à des niveaux élevés de radon accroît le risque de contracter le cancer du poumon. Pour cette raison, la CCSN surveille étroitement la qualité de l'air des mines d'uranium et s'assure que celles-ci disposent d'une bonne ventilation.
  • Les mines d'uranium actuelles doivent être dotées de concepts techniques et de processus de contrôle qui évacuent le radon afin que les niveaux d'exposition demeurent sans danger.
  • De nos jours, les travailleurs des mines et usines de concentration d'uranium courent le même risque de contracter le cancer du poumon que la population canadienne en général.
  • À l'heure actuelle, l'exposition des travailleurs au radon dans le secteur de l'exploitation et du traitement de l'uranium est aussi faible que l'exposition naturelle de la population, ou à peine plus élevée.
  • À proximité des mines d'uranium, le niveau de radon dans l'environnement est semblable aux niveaux de radon observés dans des sites de référence.
  • L'exposition de la population au radon généré par les activités réglementées par la CCSN est pratiquement nulle.

Consultez la Fiche d'information sur le radon

Consultez le document d'information sur le radon et la santé (PDF)

Dernière mise à jour :