Examen par la CCSN de la capacité de l’industrie de modéliser un accident grave dans une centrale à plusieurs tranches

Résumé de la présentation technique réalisée dans le cadre du :
7e atelier international de la CANDU Safety Association for Sustainability (CANSAS – 2018)
Du 15 au 18 octobre 2018

Auteurs
Q. Lei et K. Leung
Commission canadienne de sûreté nucléaire

Résumé

Deux mesures de suivi relatives à Fukushima (MSF) ayant trait à la modélisation des accidents graves dans les centrales à plusieurs tranches ont été établies :

  • MSF 3.2.1, Une évaluation de la modélisation existante des accidents graves dans les centrales à plusieurs tranches
  • MSF 3.2.2, Un plan d’élaboration d’une modélisation améliorée pour les centrales à plusieurs tranches

En réponse aux deux MSF susmentionnées, l’industrie canadienne des réacteurs CANDU a réalisé une évaluation initiale de la capacité de modélisation d’accidents graves dans les centrales à plusieurs tranches. Par la suite, elle a proposé une méthode d’amélioration et de confirmation visant à effectuer plusieurs modélisations MAAP4-CANDU en parallèle. Cette approche de solution logicielle de simulation d’accidents graves (SASS ou « severe accident software simulator » en anglais) a offert un moyen pratique de simuler des événements touchant des centrales à plusieurs tranches et d’établir des comparaisons facilitant la vérification de l’approche actuelle de mise à l’échelle du confinement.

L’examen par le personnel de la CCSN des résultats du projet de SASS visait à confirmer la capacité de l’industrie de modéliser un accident grave dans une structure de confinement commune à plusieurs tranches.

L’examen réglementaire a permis de conclure que l’industrie a évalué la capacité du système de modélisation MAAP4-CANDU de simuler des accidents graves dans les centrales à plusieurs tranches. Le projet associé à la solution de SASS a permis de démontrer que l’industrie est dotée des capacités nécessaires pour modéliser des accidents graves dans les centrales à plusieurs tranches à l’aide de l’approche de SASS, du modèle de fonction de forçage en confinement à pleine échelle et du modèle de confinement à échelle réduite. Chaque approche présente ses propres avantages et limites, qui sont expliqués dans la présentation.

L’examen réglementaire a également permis de révéler que le modèle de confinement à échelle réduite ne semble pas aboutir à des prédictions réalistes en ce qui concerne la défaillance de l’enceinte de confinement en raison de pointes de pression dans cette enceinte, causées notamment par des effondrements du cœur, des défaillances de surpression du bouclier caisson ou des explosions de vapeur en cas d’accident grave dans une centrale à plusieurs tranches. La présentation comprend une discussion à cet égard.

Mots-clés : gestion des accidents graves, évaluation de la GAG, LDGAG, vérification et validation des LDGAG, analyse des accidents graves, simulation MAAP‑CANDU, accident grave dans une centrale à plusieurs tranches

Pour obtenir une copie du document associé au résumé, nous vous invitons à communiquer avec nous par courriel à cnsc.info.ccsn@canada.ca ou par téléphone au 613-995-5894 ou au 1‑800-668-5284 (au Canada). Veuillez nous indiquer le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :