Tritium – Réaction concurrentielle dans la production de F-18 avec des cyclotrons – Répercussions de nature réglementaire

Résumé du document technique/de la présentation technique présenté à la :
Réunion du groupe de travail sur le blindage des accélérateurs, des cibles et des installations d’irradiation
11 octobre 2016

Auteur(s) :
Angel Licea
Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN)

Résumé

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) réglemente de nombreux types d’installations d’accélérateurs, ainsi que la possession et l’utilisation de substances nucléaires au Canada. Au cours des 40 dernières années, la tomographie par émission de positrons (TEP) a progressé rapidement et est devenue un outil d’imagerie indispensable pour l’évaluation des patients atteints de cancer. Parmi les centaines de radiotraceurs marqués par positrons, le 2-désoxy-2-(18F)fluoro-D-glucose (FDG) est l’agent d’imagerie le plus populaire et le plus utilisé en TEP à l’heure actuelle. Le Canada ne fait pas exception à la règle : une production totale combinée de 18F atteignant 1,37 PBq à la fin du bombardement a été déclarée par les installations de cyclotron autorisées par la CCSN.

Au cours de la dernière décennie, plusieurs articles publiés ont confirmé la présence de tritium dans l’eau enrichie (H218O), par la réaction concurrentielle de 18O (p, t) 16O pendant la production de 18F. En 2015, cinq titulaires de permis d’installation de cyclotron au Canada ont été invités à participer à une étude sur la production de tritium, réalisée par le laboratoire de la CCSN. L’objectif était d’évaluer les niveaux de tritium produits par différents types et modèles de cyclotron, dans différentes conditions d’exploitation et avec différents fournisseurs d’eau enrichie.

Un compteur à scintillation liquide Tri-Carb (faible niveau de fond) a été utilisé pour mesurer l’activité du tritium dans les échantillons. Certains échantillons présentaient une teneur élevée en tritium et ont dû être dilués aux fins de l’analyse. Un blanc de laboratoire et un échantillon de contrôle de qualité ont également été inclus dans la séquence de mesure, aux fins de contrôle de la qualité. Cette étude présente les résultats des mesures. Ces dernières ont confirmé la présence de la réaction concurrentielle de 18O (p, t) 16O pendant la production de 18F, ainsi que la présence de tritium dans l’eau enrichie non irradiée. Le document présente également quelques-unes des répercussions possibles de nature réglementaire.

Pour obtenir une copie du document correspondant au résumé, veuillez communiquer avec nous à cnsc.info.ccsn@canada.ca ou en composant le 613.995.5894 ou le 1.800.668.5284 (au Canada). Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :