Le modèle de l’isotope pseudo-résonnant de prédiction de l’effet de résonnance-interférence dans les calculs d’auto-blindage

Résumé d’un document technique/de la présentation technique à la :
International Conference on Mathematics and Computational Methods Applied to Nuclear Science and Engineering
Du 16 au 20 avril 2017

Rédigé par :
Wei Shan
Commission canadienne de sûreté nucléaire

Résumé

On a beaucoup utilisé la méthode itérative de Bondarenko et le facteur de résonnance-interférence pour prédire l’effet de résonnance-interférence dans les calculs d’autoblindage. Toutefois, ces méthodes produisent des erreurs dans les résultats d’autoblindage dans des situations particulières, mais entraînent aussi des coûts de calcul importants. Nous proposons le modèle du pseudo-isotope résonnant qui regroupe les résonnances dans une combinaison de résonances pour créer un pseudo-isotope résonnant et produire l’intégrale de résonnance dans une bibliothèque multigroupe. Les résultats numériques montrent que la méthode du pseudo-isotope résonnant peut régler le problème de résonnance-interférence complètement et très efficacement en transformant la méthode de calcul de la procédure traditionnelle d’autoblindage. Il s’agit aussi d’une technique universelle que l’on peut utiliser avec plusieurs méthodes de calcul de l’autoblindage utilisant la structure multigroupe et qui peut être facilement adaptée aux programmes de calcul physique sur réseaux, anciens ou nouveaux. Le modèle donne aussi de bons résultats pour les grands calculs d’autoblindage, comme un calcul direct d’autoblindage d’un cœur entier.

Pour obtenir une copie du document correspondant au résumé, veuillez communiquer avec nous par courriel à cnsc.info.ccsn@canada.ca ou composer le 613-995-5894 ou le 1-800-668-5284 (au Canada). Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :